Sektenflyer
New Age aus christlicher Sicht

Les pamphlets rouges de la calomnie

Les évêques réagissent aux attaques anti-catholiques du mouvement raëlien

La secte raëlienne attaque violemment l´Eglise catholique sur le thème de la pédophilie. Ses militants distribuent des tracts diffamatoires dans plusieurs cantons de Suisse romande. Ils appellent les parents à protéger leurs enfants des prêtres pédophiles et les incitent à ne plus les envoyer au catéchisme. Les évêques des diocèses de Sion et de Lausanne, Genève et Fribourg réagissent dans un communiqué (voir ci-dessous). Le vicariat épiscopal de Genève, pour sa part, a déposé plainte pénale pour discrimination et calomnie.

Le vicariat épiscopal de Genève, à l´incitation de nombreux catholiques heurtés par les procédés de la secte, a déposé plainte pénale le 2 mai contre le mouvement raëlien jugeant les accusations de la secte "graves, gratuites et malveillantes". L´affaire a été confiée aux avocats genevois Nicolas Jeandin et Guy Fontanet.
"Compte-tenu de la gravité de leurs allégations, il fallait réagir", a affirmé Me Nicolas Jeandin à l´agence APIC. L´avocat du vicariat épiscopal estime que les affirmations contenues dans le tract et sur le site internet du mouvement tombent sous le coup de la loi contre la discrimination raciale et religieuse, ainsi que sur celle contre la calomnie.
(apic / e + m)
 

Communiqué de presse des diocèses de Sion et de Lausanne, Genève et Fribourg

Tracts "anti-prêtres catholiques"

L´Association Nopedo, créée par le mouvement raëlien, distribue depuis quelques jours des tracts rouges, notamment dans les cantons du Valais et de Genève appelant la population à protéger les enfants des prêtres catholiques pédophiles.

Ces tracts laissent entendre que des prêtres détourneraient à leur profit personnel la loi sur le secret professionnel en cas de confession. Ils ajoutent: "Ceci ne représente que la partie visible de l´iceberg, car, pour un prêtre condamné pour pédophilie, il y a fort à parier que des dizaines de prêtres catholiques continuent leurs activités pédophiles en toute impunité". Il s´agit ici d´une généralisation de cas particuliers basée sur des suppositions totalement invérifiables. Ces allégations sont non seulement outrancières, mais diffamatoires car elles portent atteinte à l´honneur et à l´intégrité morale des prêtres catholiques.

Malgré toutes les précautions prises lors de leur formation, il existe, à notre grand regret, quelques cas de prêtres pédophiles. Mais, il n´a jamais été question ni de les protéger, ni de les soustraire d´aucune manière à la justice. Pour condamner la pédophilie, l´Eglise catholique n´a pas attendu la récente fondation du mouvement raëlien. Mouvement d´ailleurs bien mal placé pour s´ériger en défenseur de la morale.

Sous le coup de la loi antiraciste

Rappelons en outre que la loi sur la discrimination raciale et religieuse punit "celui qui, publiquement, aura incité à la haine ou à la discrimination envers une personne ou un groupe de personnes en raison de leur appartenance raciale, ethnique ou religieuse". La loi antiraciste prévoit également des peines pour "celui qui, publiquement, aura propagé une idéologie visant à dénigrer de façon systématique les membres d´une race, d´une ethnie ou d´une religion". Par leur teneur, les tracts du mouvement raëlien tombent tout à fait sous le coup de ces articles de loi. Ce d´autant plus qu´ils appellent à ne plus envoyer les enfants au catéchisme pour les protéger, soi-disant, des prêtres pédophiles. Il s´agit là d´un dérapage inacceptable. Il faut savoir en effet que le catéchisme, quand il n´est pas donné à l´école, en présence du maître comme en Valais, est la plupart du temps dispensé par des femmes catéchistes.

Nous dénonçons le procédé utilisé par l´Association Nopedo qui dénote une volonté évidente de nuire à la réputation des prêtres catholiques et finalement à l´Eglise catholique tout entière. Nous sommes sûrs cependant que 1a population de nos diocèses saura discerner, avec le simple bon sens, les motivations bien peu reluisantes de auteurs de ces tracts.

+ Bernard Genoud, évêque de L. G. F

+ Norbert Brunner, évêque de Sion

Quelle: Infosekten, 22.05.2001

Dienstag, 22. Mai 2001

 
nach oben © Dienstag, 29. Juli 2014, 14:43 Uhr · kath.ch/infosekten · infosekten@kath.ch